Vraoum

Emmanuel Reuzé


Emmanuel Reuzé naquit en 1874. Il fut un artiste touche-à-tout de génie et imposa son empreinte indélébile aux grands mouvements artistiques qui marquèrent le 20ème siècle.

Avant sa naissance, il peignit de grandes fresques rupestres sur les parois du ventre de sa mère.

Pendant sa petite enfance, l’influence de son arrière-grand-père qui était dessinateur industriel chez un fabriquant de canons, détermina son destin artistique.

À neuf ans, il suivit les cours de Friedrich et peignit des paysages composés de grand vent où un individu échevelé contemple les restes charbonneux d’un chêne que la foudre a calciné, un vague château lointain et des lapins tuberculeux : la Peinture orchestrée par Brahms. Il réalisa plus de 500 chef-d'oeuvres qui disparurent dans un incendie provoqué par la foudre un jour de grand vent.

Dès 14 ans, il se lança dans l’impressionisme et exposa au salon des indépendants. Il dama le pion aux plus grands maîtres, se battit en duel avec Cézanne et poussa Van Gogh à la folie.

A 17 ans, il entra au Bauhaus et horripila Kandinsky avec des théories révolutionnaires auxquelles personne ne comprenait rien. Il fut interné deux ans à Charenton pour divagations et troubles de la perception. André Breton le consacra “Génie du siècle”.
Il connut ensuite le destin artistique que l’on sait...

Lorsqu’il s’ennuie, Emmanuel Reuzé fait aussi un peu de bande dessinée.

Le saviez-vous ?
Emmanuel Reuzé adore jouer aux fléchettes sur un Mondrian en buvant du whisky hors d’âge avec des lords anglais.