Vraoum

Rune Ryberg

Site Web

 Rune Ryberg est danois, illustrateur et animateur. 

Il a déjà écrit plusieurs bandes dessinées pour lesquelles il a été remarqué et a gagné plusieurs prix au Danemark. 

TILT, écrit sous le titre DEATHSAVE, est son premier livre traduit en français.

Hello Rune, la question qui se pose à la lecture de TILT, c’est où et quand se passe l’action du livre ?

En fait, Tilt est un récit qui se passe au milieu des années 90, après la grande mode des jeux vidéos dans les années 80, ce qu’on a appelé le second âge d’or des Flippers. Après les années 5O, qui furent le premier. Bon, certains te diront que le premier âge d’or c’était les années 30, ce qui veut dire qu’en fait, les années 90 seraient, en fait, le troisième… On s’en fiche un peu. Ce qui est marrant, c’est qu’entre chacune de ces périodes de regain, il y a toujours une vingtaine d’années de semi-oubli et là, on est en plein revival du flipper, ce qui tombe pile poil vingt ans après !Ces revivals sont en général dus à des améliorations technologiques, dans les années 90, et grâce à l’apport du digital, le gameplay des flippers a pris un niveau supplémentaire. Je suis personnellement un grand fan de ceux qui ont été réalisés à partir du milieu des années 80.

Pourquoi cette période précisément ?

Eh bien, parce que ce récit, sous ses dehors anthropomorphiques, est en fait assez autobiographique et raconte l’histoire d’une amitié avec un type un peu particulier, et moi dans le rôle de Bass.On était fans de flipper, complètement accros, et inséparables, pour le meilleur, mais surtout pour le pire ! Ici, le flipper est bien sûr une métaphore de la vie des deux personnages, mais c’est aussi une façon pour moi de parler de cette passion toujours présente.J’ai grandi dans une petite bourgade, donc je n’avais pas accès à de grandes salles de jeux. Mais il y avait toujours des rades où un ou deux flippers illuminaient un coin de la salle, qui m’attiraient comme un aimant.

Donc l’action se passe au Danemark ?

Non, en fait, j’ai volontairement voulu que le lieu de l’action ne soit pas identifié pour que cette histoire puisse être lue par beaucoup de gens et qu’on puisse s’identifier aux personnages. Cet univers urbain pourrait aussi bien être aux États-Unis, qu’en France ou en Angleterre.

Les flippers mentionnés dans le livre ont tous existé ou certains sont des créations ?

Oui, tous les flippers mentionnés existent. D’une part, du point de vue de mon addiction personnelle, il était impensable qu’il en soit autrement et puis j’espère que ça parlera aux amateurs, même si, ce qui serait vraiment super, c’est que cette histoire donne envie de se mettre au flipper à une nouvelle génération de joueurs.

Tu pratiques encore ? Peut-être possèdes-tu un flipper ?

J’aurais adoré. Mais le problème c’est que je voudrais tous les avoir. C’est trop dur de choisir. Quand j’ai un moment, je vais passer une heure ou deux dans une salle d’arcade, et là, je peux faire plusieurs machines différentes, anciennes ou récentes. Il y a plein d’endroits où tu payes à l’heure, du coup, tu n’es pas obligé de rajouter une pièce dès que tu perds, ce qui me va, vu que, en général, je joue assez mal.

Il est aussi fait référence à un jeu vidéo de l’époque, Golden Axe, est-ce que tu es resté gamer ?

Oui, parce qu’en ce temps-là, j’étais un gros geek, les jeux étaient à la fois plus durs, mais aussi beaucoup plus simples. Maintenant, il y a des jeux à couper le souffle qui se jouent en mode massivement multijoueur, dans des univers presque infinis.... Mais c’est trop pour moi, après quelques heures de jeu, je perds tout intérêt. Maintenant, je joue peut-être à quatre ou cinq jeux dans l’année. Je ne suis définitivement plus un gamer comparé aux normes contemporaines. 

Et une BD sur les jeux vidéo du coup, c'est au programme ?

Alors non, mais, maintenant que tu le dis, ça pourrait être super cool à faire. Je pense que je vais ajouter ça à ma très longue liste de projets.