Vraoum

Chaos Monkey

de
Prix : 20,00 €
Pages : 96
Noir & Blanc
ISBN : 9782365350037


Résumé

Sur une planète lointaine, une nouvelle race de prédateur émerge : les Chaos Monkey.

Face à une nature hostile, le chaos Monkey se montre encore plus mauvais.

Partant du principe que la meilleure défense c'est l'attaque, les petits singes tuent avant qu'on ne les tue.

De la terrible sélection sauvage, un seul survivra qui affrontera des ennemis toujours plus puissants, jusqu'à quitter l'orbite de sa planète pour défier des adversaires de plus en plus énormes et puissants.

Jusqu'à affronter l'ennemi ultime...

Cette épopée graphique et muette est l'?uvre de l'artiste Bunka, graphiste  issu du Toy. Elle plonge le lecteur dans un univers violent, contrasté et coloré faisant irrésistiblement penser au jeu vidéo, avec ses passages de "boss" et ses levels aux ambiances différentes.

Jouissif, violent et graphiquement bluffant.

Critique de l'Avis des bulles : Épopée au graphisme d’abord  surprenant puis très intéressant, Chaos Monkey est un pari risqué. Celui de faire une bande dessinée muette, dynamique et qui intéresse le
public. Le graphisme est l’un des points les plus importants de cet album. Composé d’à-plats de couleurs, rehaussé de contours ou d’ombres noires, celui-ci joue sur les contrastes, les contours et l’obscurité. Même les couleurs claires paraissent plus sombres à cause des ombres, des à plats sans dégradé, comme pour l’ensemble des couleurs utilisées. Ces couleurs sont d’ailleurs très bien exploitées, contribuant à la création même du monde de Chaos Monkey.
C’est grâce à ses dessins que BUNKA a su se faire connaître aux quatre coins du monde pour son style si particulier et ses images évocatrices. Ici allié à une narration par étapes, le graphisme gagne en puissance. La narration, justement, est presque faite « par niveau », à la manière d’un jeu vidéo, avec sa progression et ses boss. Le tout est un véritable petit bonheur visuel très agréable à parcourir et à découvrir. (.../...) un véritable
O.V.N.I. de cette rentrée 2012 qui aiguise la curiosité autant que la rétine.

Pour ceux qui aiment :